13/01/2010

Ne remets pas à demain....




Ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd'hui.

En voilà une idée qu'elle est bonne... La procrastination, ça s'appelle. Si, il y a un mot pour ! Et parfois c'est une souffrance, je peux vous le dire. Dis moi pourquoi tu procrastines, je te dirai qui tu es...


Le but est au sommet d'une montagne, et nous, si petites en bas... Impossible de commencer l'escalade, la crainte nous paralyse...
Non, même pas la peine d'essayer, on n'y parviendra pas ! L'angoisse vous tient le coeur, le presse, et vous tord le ventre. Quand on se sent médiocre, quand on attend trop de soi-même et qu'on ne sait pas excuser ses échecs, voilà ce qui arrive.
Et le pire, vous savez ce que c'est ? c'est qu'on pourrait bien réussir ! On pourrait bien être entouré de personnes flatteuses, impressionnées ou contentes de ce que vous avez fait : et même alors, on penserait qu'elle se trompent, ces personnes qui nous complimentent, car si on réussit, ça n'est que par erreur...
Parfois, seule cette angoisse est un moteur, car c'est en finissant par se jeter à toute force dans la barrière pour la rompre qu'on résoud la difficulté ou l'épreuve que l'on n'aurait jamais réussi à affronter en s'organisant avec simplicité (croit-on).



Tout ceci est bien beau, mesdames, mais nous sommes de grandes filles. Si, de grandes filles. Nous savons réfléchir. Nous nous rendons bien compte que tout cela n'est pas irrémédiable et qu'il doit bien exister des solutions...



Tout d'abord, on gère et on planifie son temps. Si, ça marche... à condition de le faire, pour de vrai, et de s'astreindre à suivre l'emploi du temps. Bref, faire usage de sa propre volonté... à son propre bénéfice.

Ensuite, on évacue ce qui gêne. Non, là, ce n'est pas le moment de téléphoner à sa meilleure copine ou de ranger son bureau, car si on se laisse aller comme ça, on se sentira comme une grosse nulle en fin de journée à devoir boucler le dossier Truc en hâte et avec cet horrible sentiment d'être la plus lamentable personne que la terre ait jamais porté.

On se regarde soi même avec amour et émerveillement... et ça n'est pas si facile. Essayez de vous regarder dans la glace en répétant dix fois : je suis formidable, je suis formidable... Plus concrètement, listez sincèrement vos qualités et vos défauts, cherchez à mettre en valeur et à penser à vos qualtiés, tout en corrigeant vos défauts. Souvenez vous de toutes les réalisations antérieures qui vous ont permis de vous sentir fière de vous et tâchez d'être à leur hauteur, en vous souvenant que l'erreur (et la fatigue, le stress, le thume) sont humains et que l'on ne peut être parfaites tous les jours. Mais gardez aussi à l'esprit que chaque fois que vous aurez accompli quelque chose, vous ressentirez ce sentiment de succès et d'allégresse... ça peut devenir une drogue !

Waouh

Oh, j'ai trop aimé lire cette note... Je crois qu'on ne peut pas mettre de comm (ou alors c'est trop technique et moi, je ne suis pas technique, j'aid éjà essayé, notez). mais waouh. Pas seulement ce qui est dit mais le fait de le dire. Et la façon de s'exprimer. Jamais je ne pourrais. Ou si ?

 

Attends, je récapitule. Le mec super waouh qui te bouleverse et disparaît, je connais. Jusqu'à devenir flippée de l'expression sentimentale (dans mon jeune temps). Surtout ne pas laisser transparaître une émotion, quelqu'un pourrait s'en rendre compte. Bon, c'est passé. Mais j'ai aimé quand même. ça fait revivre des choses anciennes.

12/01/2010

Divers

J'ai un peu abandonné ce blog, et je le déplore... Mais vu que je vais tenter le coup de m'en servir un peu comme vitrine pour trouver du boulot (qui ne tente rien n'a rien), je vais devoir me mettre à y publier plus régulièrement.

A part ça, il pleut et j'ai froid. Je ne suis pas la seule, car en ce moment c'est le froid partout en Europe. Il a même neigé ces derniers temps, et pour moi qui ai beaucoup vécu dans des zones chaudes, cette neige fut un enchantement... et un dur retour à la réalité, dans toute sa splendeur : la neige, c'est froid et ça mouille. Brr.

Crêpage de chignon en stilettos


(Dès que j'entends parler de talons aiguilles, c'est plus fort que moi, je dresse l'oreille ! Et là, une petite info comme ça, ça ne pouvait pas me laisser froide ! )

ça se passe, imaginez, en Australie, avec deux Australiennes et une Canadienne. Tammy Hinchey, une étudiante canadienne de 27 ans, a été attaquée à la sortie d'un bar par deux femmes, armées de talons aiguilles. Elles l'ont frappées à la tête et aux mains. Mobile ? Aucun. L'ébriété. Ouh, c'est mal ! La jeune étudiante, de retour au Canada, souffre encore de sa main, cassée par ses deux agresseuses.

Voilà. Conclusion : l'alcool, c'est pas beau, la violence c'est mal, et les hauts talons c'est dangereux

08/01/2010

Meryl Streep ressemble à un lit défait, selon Sharon Stone

Mais quelle peau de vache ! Sharon Stone a déclaré en interview que Meryl Streep ressemblait à un lit défait. Mais peut-être est-ce un compliment ? Allez savoir.

 

Dans une interview, elle explique que si Meryl Streep plait autant, c'est qu'elle a l'air d'avoir la vie de tout le monde, un peu fouillis et désorganisée, d'où la comparaison avec un lit défait (on ne sait pas si Meryl Streep a apprécié).

A propos : dans la comédie romantique "Pas si simple", je viens de lire deux récits identiques, mais qui situent le salon de thé tenu par Meryl Streep l'un à New York, l'autre à Santa Barbara. Alors ?

BACK

Je suis de retour ! et je vais tenter de tenir le coup. Pourquoi j'ai disparu? Malade, et puis les fêtes, c'est épuisant ! Est-ce que, comme moi, tout le monde a une famille qui passe son temps à s'empiffrer ?

(Je pose la question car j'ai vu que tout d'un coup j'ai eu plein de lecteurs et de comm, alors peut-être on me répondra).

En fait, je n'ai pas une si grande famille, mais il y a celle de mon copain. Plus les amis. On a donc fait, en 12 jours, 4 jours dans ma famille, 4 jours dans la sienne, 4 chez des amis. Dans ma famille, 2 personnes ont voulu nous faire manger. Dans la sienne, seule sa mère s'y est mise, mais avec enthousiasme : foie gras maison, huitres, saumon, chapon, boudin, jambon cuit, fromage. Chez nos amis, ça a été, mais on est passé à table le 1er à 3 heures du matin, après un très long apéritif, et on a fini le repas (après une sieste) le 1et et le 2.

 

Depuis, je ne pense qu'à des fruits et à du bouillon. J'ai envie de parcourir l'Inde en mangeant des racines.

 

Et vous ?

26/11/2009

Michelle Obama : cuissardes et talons plats.

C'est de France, dans la Drôme, que viendront les prochaines chaussures de Michelle Obama. Eh oui : elle a passé commande chez Robert Clergerie, par l'intermédiaire de la boutique Ikram à Chicago. Et de quoi, s'il vous plait ?

De cuissardes, noires ; ce qui fait de Michelle Obama une femme complètement à la mode (mais on le savait déjà). Cuissardes noires, MAIS à talons plats. La nuance est intéressante.

Attention : la cuissarde Fissa fait partie du catalogue, mais la bottine (à talons) Wadou est une avant première pour la First Lady, vu qu'elle fait partie de la collection de printemps été 2010.

Question : les ventes de cuissardes Fissa et de bottines Wadou vont -elles exploser ?

23/11/2009

A table ! (bis)


Ce post m'a été inspiré par monsieur Poireau, blog que j'eus l'heur de découvrir grâce à un commentaire chez moi.
Et c'est ainsi que je lus un post fort drôle sur son blog. De quoi s'agissait-il ? De la nourriture médicament, les alicaments, les trucs qu'on nous montre à la TV pour manger sainement.
A-t-on encore le droit de baffrer ? s'interroge mélancoliquement Monsieur Poireau. Eh oui. Grave question.

Oui parce que quand on regarde la pub, ça ne rigole pas. Il faut manger sérieux et responsable. ne pas grosir. ne pas être balloné.

On n'a plus le droit de baffrer. On n'a plus le droit de se laisser aller. S'il faut en croire les pubs, on doit tout réfléchir, tout peser, tout penser. Le yourt comme ci, le yaourt comme ça. J'ai une antipathie particulière pour le yaourt, que je ne consomme que nature.

Mais il y a tout de même un truc drôlement bizarre : on compte nos calories et on dédaigne le cassoulet. Or, le taux d'obésité augmente. Alors ? Que croire ? hein ?


Donc en fait, rendons nous à cette triste évidence, les publicitaires nous mentent. Mais si, mais si (je subodore une once d'incrédulité que je veux pourfendre). Ils nous mentent. C'est pas pour de vrai, c'est de la pub.

En vrai, c'est le cassoulet la crème fraiche et le saucisson que ne font pas grossir.

C'est pour ça que c'est bon. On a le droit d'en manger. Donc, moi je dis : baffrons, d'un coeur léger, de toute façon, au moins on a le coeur content.

19/11/2009

La maxi chemise (tout sur)

la maxi chemise, c'est la pièce éternelle, toujours prête, toujours bien, toujours là en dépann', mais il reste néanmoins LA question : comment la porter ? Car elle ne se porte pas identique à toutes les époques. Eh non.

Alors ?

Solution 1 : la porter avec un jean et un short, on a sauté dans les fringues de Jules dès le réveil et on ne les lâche plus, MAIS on féminise, oui mesdames, et comment ? Avec un accessoire ultra chic ou ultra féminin : chaussures à talons, sac très chic, bijou. C'est le comble du chic décalé, décontract', t'vois, le genre je tombe du lit, je m'habille avec ce qui traîne, et ah ouais ça fait chic ? Ah bon ?

Solution 2 : Un peu plus perverse, dirais-je, car plus pensée. Un jean, OK, de la pompe chic, mais un blazer au dessus : on joue toujours avec le masculin féminin, OK, mais à qui va-ton faire croire que le blazer de Jules (qui n'en porte pas, ça n'aide pas) est à notre taille, hein? Donc, chic.

Solution 3 : Ceinturée ou pas, la ceinture sur les hanches ou pas (plus classique), avec leggings et bottes, et le petit détail : un collier chic dans le décolleté, histoire de contraster avec l'ensemble du look plutôt basique sans ça : let me introduce to you la maxi chemise en robe.


Solution 4 : La soluce du dimanche matin :  jean et maxi chemise, ouverte sur T-shirt. Soit c'est dimanche matin, et on met des converses, soit ça ne l'est pas, et en courant dans l'entrée, là, juste avant de partir on a eu le temps de passer des super pompes bien mode.

Solution 5 : un rien bad girl, mais version road movie texan : le short, check (on connait) la maxi chemise et les botillons motard, si commodes pour chevaucher dans la pampa (et aussi pour marcher après, on n'est pas envielle, enfin si mais spirituellement non, quoi).

On en pense quoi ?

16/11/2009

Avec Lindsay Lohan, Ungaro a perdu son âme

ungaro.jpg


"La collaboration avec Lindsay Lohan est un désastre. Je suis furieux mais je ne peux rien faire, car je n'ai plus aucun lien avec cette maison" Ainsi s'est exprimé Emmanuel Ungaro à Estoril au Portugal, lors du Festival de cinéma. Il a jouté : " "C'est arrivé avec beaucoup de stylistes. Nous étions créateurs et patrons, responsables de la création et des destinés de la maison. Mais quand nous avons cédé notre maison, nous avons cédé notre âme"

Que veut-il dire par là ? En septembre, la maison Ungaro annonce, dans un communiqué de presse, la stupéfiante nouvelle : Lindsay Lohan est promus conseillère artistique de la marque. Or, la starlette est plutôt connue pour ses frasques, ses virées nocturnes et ses problèmes d'alcool que pour ses talents artistiques, quelqu'en soit le domaine.
Cependant, Lindsay a considéré cette nomination comme un conte de fées. Sa carrière semblait relancée.

Sauf que : le défilé, en octobre 2009, a été une véritable catastrophe : les journalistes de modes hésitent entre le rire et la consternation. Comment a-t-on pu ainsi laisser une starlette ignare massacrer une marque ?
Certaines marques sont, hélas, prêtes à tout pour se donner de la visibilité, y compris à des alliances contre nature avec des personnages publics dont la notoriété ne compense pas la vulgarité ou tout au moins la totale incompétence en stylisme.

Les acheteurs eux mêmes boudent la marque : Neiman Marcus et Net-a-Porter, aux Etats-Unis, ne commercialiseront pas la marque, pas plus que Barneys et Saks.

La maison Ungaro, qui espérait relancer ses ventes, est donc devant un flop total.

Emmanuel Ungaro peut pleurer l'âme perdue de sa marque. Il n'y a rien à faire.